French Editions

De quelques événements sans signification à reconstituer
Mostafa Derkaoui
Zamân Books - 35.00€ -  out of stock

This book presents Léa Morin's research into the first, long forgotten film by Moroccan filmmaker Mostafa Derkaoui, About Some Meaningless Events (1974), which led to its recent restoration and international distribution. Far from being confined to a cinematographic history, this "book-archive, book-inquiry, book-action" sketches out, from the multiple paths opened up by the film, a constellation of micro-histories on the cultural, artistic and political Morocco/Casablanca of the 1970s.

The book includes a DVD with the film.
 
Mostafa Derkaoui is a filmmaker and pioneer of modern Moroccan cinema, born in 1944 in Oujda, Morocco. He graduated from the Lódź Cinema School and lives in Casablanca.

Since returning to Morocco in 1972, he has continued the explorations he began in the student films he made in Poland, for a free and socially-engaged cinema that could contribute to both decolonial thought and the search for a Moroccan cinematic identity, and which would also encourage formal innovation and radicality.His avant-gardist vision was to come up against the official and repressive one of the 1970s Moroccan state (and of the remaining colonial institutions). His first film, De quelques événements sans signification [About Some Meaningless Events, 1974], made with a collective of Casablancan artists and intellectuals, was banned. It was later restored by the Filmoteca de Catalunya and L'Observatoire Art et Recherche in 2019.

Edited by Léa Morin.
Preface by Mostafa Derkaoui.
Texts by Ahmed Boughaba, Nadir Bouhmouch, Tarek Elhaik, Ali Essafi, Filmoteca de Catalunya (Rosa Cardona, Mariona Bruzzo et Esteve Riambau), Mohamed Jibril, Toni Maraini, Léa Morin, Mostafa Nissabouri, Marie Pierre-Bouthier, Noureddine Saïl, Rasha Salti et Monika Talarczyk.

Du film performatif
Érik Bullot (ed.)
it: editions - 24.00€ -

Mapping the practices of performative cinema today.

Texts by Érik Bullot, Filipa César, Esperanza Collado, Thomas Clerc, Alexis Guillier, Franck Leibovici, Silvia Maglioni & Graeme Thomson, Peter Miller, Rabih Mroué, Uriel Orlow, Simon Ripoll-Hurier, Roland Sabatier, Clara Schulmann.

Whore Foods, Chroniques d'une caissière en chien
LA Warman
Rag Editions - 13.00€ -

LA Warman transforme les rayons d’un supermarché bio en boîte à fantasmes.  Des clientes frustrées aux collègues en chaleur, de la boucherie au bar à fruit, de l’orgie à la pause dej’ au booty call dans la chambre froide, chaque recoin du supermarché est propice aux expériences sexuelles de la protagoniste.

Extrait : 
« B fait une liste de choses à lécher : 
— Du 100% coton, des contenants en plastique fraîchement sortis du lave-vaisselle, tout type de marbre, de la papaye (évidemment, 
donner une pichenette aux pépins 
avec la langue), des sacs en 
plastique remplis de raisin, 
n’importe quelle feuille 
d’arbre. 
— Qu’est-ce que tu lèches 
d’autre B ? 
— Les pommes, les huîtres, 
les prunes, certains 
métaux, le pudding, le 
lait, les confettis, les vieux 
bouts de papier (...) »

Les Voies du Paradis
Peter Cornell
After 8 Books - 16.00€ -

Les Voies du Paradis rassemble ce qui subsiste d’une œuvre perdue : les seules notes de bas de page d’un texte manquant, laissées par un chercheur après son décès et éditées par Peter Cornell. Ces notes et leurs illustrations forment un ensemble incomplet, qui se donne ici à lire à travers ses manques. Un fil – d’Ariane ? – se tisse entre les diagrammes, les figures de spirales et de labyrinthes – de Cesare Ripa à Ernst Josephson et Robert Smithson, des Templiers aux spirites et aux surréalistes – qui parcourent le texte et se font écho, comme les éléments d’une énigme ou des figures ésotériques. Le « Paradis » dont il est question ici, c’est le rêve de la connaissance absolue, la saisie de l’ordre caché des choses, à laquelle aspirent autant poètes et artistes que mystiques et scientifiques…

Paru en Suède en 1987, Les Voies du Paradis y a acquis la réputation d’un livre culte. Peter Cornell y propose une perspective inédite sur les liens entre art, littérature, spiritualité et occultisme, dans un texte à mi-chemin de l’essai et de la fiction, de l’érudition et de la mystification. La volonté de savoir y est mise en scène comme une quête prise au piège de l’irrationnel ; les notes s’assemblent par logique associative, programme éclectique qui tente encore de retrouver un centre perdu – comme les algorithmes auxquels est confiée aujourd’hui la tâche fantasmée de mettre en ordre les connaissances humaines.

Firestar
AD Rose
Rotolux Press - 18.00€ -

«Avec Firestar, AD Rose tire une balle dans les jambes de celleux qui regardent leurs pieds» *

Une écriture dont le style évoque le rap, avec ses rimes, sa part de violence, de néologismes et d’égotrip, outil de lutte contre les injustices et l’ordre établi, celui de la langue comme celui de l’inceste. AD a 22 ans lorsqu’il quitte sa famille, écrit Firestar et nous accorde sa confiance pour le publier. Un travail testimonial rare sur les violences intra-familiales à la racine des systèmes de domination, un attentat poétique pour ne pas oublier.Lorsqu’en 2021 sa mémoire traumatique se réveille, AD Rose tente d'obtenir réparation auprès de ses parents, coupables de l'avoir incestué. Face au mur d’omerta auquel il se heurte, il trouve pouvoir dans l’écriture. Comme un réflexe de survie pour crier, sans demander la permission, libéré de la honte et des secrets. Un mouvement sans concession pour reprendre sa vie.

* Le texte est accompagné d’une préface de Victoria Xardel.

AD Rose est un poète français né en 1999. Il grandit dans le Tarn et le Tarn-et-Garonne, entre Vénès et Loze.

Victoria Xardel est une poète française née en 1987. Elle grandit en Alsace-Lorraine, entre Metz et Strasbourg.

18 Brum’Hair
Martin Desinde & Phoebe Hadjimarkos-Clarke
Rotolux Press - 20.00€ -

18 Brum’Hair est un recueil de poèmes écrits à quatre mains par Martin Desinde et Phœbe Hadjimarkos-Clarke au rythme du calendrier révolutionnaire. Si son titre fait référence—non sans un humour capillotracté—au coup d’État de Louis Bonaparte et au livre de Karl Marx traitant du dit-sujet, les auteur·ice·s écrivent ici en ping-pong sur notre temps présent et divaguent autour de sujets divers tels que l’état du monde, la vie urbaine, les drogues et l’alcool, la séduction, la sexualité, l’amour, le chagrin, l’amitié, la révolution... Ces 18 poèmes sont accompagnés de 12 allégories dessinées par Flore Chemin.
Un 18 brumaire littéraire, sans doute plus proche de la farce que de la tragédie.

Martin Desinde est auteur, éditeur et graphiste installé à Paris. Son travail fait dialoguer poésie et idéologie au travers de multiples formes: textes, objets éditoriaux, ready-mades, performances... Il fonde en 2017 la maison d'édition Dépense Défensive avec l’artiste Louis Somveille.

Phœbe Hadjimarkos-Clarke écrit des romans et des poésiesoù elle explore la vie organique et sentimentale au temps du capitalisme tardif. Elle vit dans de grandes villes et de petits villages.

Flore Chemin vit et travaille entre Paris et la Corrèze, sa pratique s’articule autour de la peinture, l’édition et l’installation. Elle y cultive une esthétique de l’à peu près qui répond à divers principes: faire d’abord / comprendre après, rester floue.s pour résister sous cape, inviter le monstre et les mauvaises herbes au cœur du jardin.

Trou noir, n°2 : Aimons-nous le sexe ?
Trou Noir (eds.)
Éditions La Tempête - 10.00€ -

Aimons-nous le sexe ? Ce numéro de Trou Noir cherche à explorer ce que le sexe et le politique auraient encore à fricoter ensemble, et à articuler nos paroles sans pour autant les faire se confondre. Bien sûr, répondre « oui » ou « non » à cette question ne relève pas de l’évidence et ne permettra pas de se situer sur une quelconque échelle de la dissidence sexuelle, mais y répondre quand même en allant puiser en soi-même, dans la littérature, dans la recherche, dans l’histoire, dans des expériences de groupe, dans toutes formes susceptibles de nous aider à penser le désir sexuel comme une résistance au pouvoir.

Sommaire

• Correspondance dans la galère de communiquer sur les insectes, le sexe et les faux problèmes – par L. Bigòrra & Brenda Walsh
• Ceci n’est pas une chatte – par Catalina Malabutch
• Fragments scatopolitiques – par Cy Lecerf Maulpoix
• Du sexe et des symbioses – par emma bigé
• Ça ressemble au sexe – par Mickaël Tempête
• Queer cruising – par Gorge Bataille + Saram
• Le caractère destructeur de la sexualité – par Quentin Dubois
• Se dire prosexe – par val flores

CENSORED 09 - It's About Time!
Apolline et Clémentine Labrosse
Censored Magazine - 20.00€ -

"Vous rappelez-vous de la dernière fois où vous vous êtes ennuyé·e ? Comment le temps maintient-il les structures du pouvoir en place ? Pourquoi la génération “working girl” ne fait-elle plus rêver ? Pourrions-nous imaginer d’autres temporalités, plus féministes et queer ? Dans son numéro “IT’S ABOUT TIME!” sous forme d’enveloppe géante, la revue Censored examine le concept du temps d’un point de vue féministe. Elle explore la manière dont le rythme de la vie est régi par des exigences sociales normées en abordant notre relation au travail, à la maternité, à la lutte et à la notion de liberté."

À travers des dialogues entre différentes époques, il explore des thèmes tels que la performance, les amitiés créatives et le repos et le divertissement. L’édition inclut des archives, dont un entretien entre Angela Davis et Toni Morrison, des lettres de plusieurs auteurices et poét-esses contemporain·es, des analyses, séries de photos ainsi que cinq cartes blanches à des artistes.

« Du fric ou on vous tue ! »
Alèssi Dell'Umbria
Les Éditions des mondes à faire - 16.00€ -  out of stock

« Du fric ou on vous tue ! : j’ignore qui avait pu écrire ça sur un mur, au début des années 1980, à Marseille, mais j’avais bien aimé cette menace de braqueur qui résonnait là comme une injonction plus générale à ceux qui tiennent les cordons de la Bourse. »

Une association de hors-la-loi révolutionnaires, ainsi pourrait-on qualifier le groupe Os Cangaceiros, qui prit ce nom en hommage aux bandits du Nordeste brésilien. Ce livre raconte l’histoire de cette bande de jeunes qui, refusant d’aller travailler, s’était orga­nisée pour arnaquer les banques et prêter main-forte aux luttes qui secouaient alors les prisons, les usines et les banlieues.

Ce récit de première main peut être lu comme une contre-histoire de la dé­cen­­­nie 1980, durant laquelle se mit en place le régime de gouvernance que nous subissons depuis.

Alèssi Dell’Umbria est l’auteur de : Histoire universelle de Marseille. De l’an mil à l’an deux mille (Agone, 2006) ; C’est de la racaille ? Eh bien, j’en suis ! À propos de la révolte de l’automne 2005 (L’Échappée, 2006) (réédité et augmenté sous le titre La Rage et la Révolte en 2010 par Agone) ; Échos du Mexique indien et rebelle(Rue des cascades, 2010) ; R.I.P. Jacques Mesrine (Pepitas de calabaza, 2011) ;Tarantella ! Possession et dépossession dans l’ex-royaume de Naples (L’œil d’or, 2016) ; Istmeño, le vent de la révolte. Chronique d’une lutte indigène contre l’industrie éolienne, Livre-DVD (Collectif des métiers de l’édition / Les éditions du bout de la ville, 2018) ; Antimatrix (La Tempête, 2021).

Guerre Sonore
Steve Goodman
Éditions Sans Soleil - 24.00€ -

Le sonore excède nos capacités de pensée, il traverse toutes les échelles de la réalité et de la vie sociale, et nous permet d’expérimenter par avance les menaces du futur proche : ce sont les hypothèses que déploie dans sa Guerre sonore le DJ, producteur de bass music et théoricien Steve Goodman, mieux connu sous le pseudo Kode9, et formé au sein de l’Unité de Recherché sur la Cyberculture (CCRU) aux côtés de Kodwo Eshun et Mark Fisher. Guidé par les leçons des sound-systems et des raves, défiant le partage entre philosophie et science-fiction, il compose avec ce livre une vaste fresque fractale, qui analyse les limites de l’audible et les puissances sensorielles et spéculatives de la vibration. Guerre sonore décrit comment la maîtrise des infrabasses et l’occupation de l’espace sensoriel sont devenus l’enjeu d’une bataille secrète mais généralisée où les gouvernements, les spécialistes du marketing, les designers et les technoscientifiques s’affrontent au matérialisme des basses fréquences des artistes et des populations.

Steve Goodman (alias Kode9) est un musicien, écrivain et artiste. Il est l’auteur du livre Guerre Sonore et il codirigé les ouvrages Unsound : Undead (Urbanomic Press, 2019) et Ø (Flatlines Press, 2021). Il a fondé les labels Hyperdub et Flatlines, produit 5 albums, dont deux avec le regretté Spaceape (Memories of the Future, 2006 et Black Sun, 2012) et 3 en solo (Nothing, 2015, Escapology, 2022, Astro-Darien, 2022), de nombreuses compilations de mix DJ ; il a co-compilé et remixé Diggin in the Carts (2018), une collection de musiques rares de jeux vidéo japonais. Il a aussi, entre autres choses, conçu des installations sonores pour la Hyundai Commission à la Tate Modern en 2018 et pour l’exposition sur l’intelligence artificielle More than Human en 2019, au Barbican de Londres.

Rage Assassine: Mettre Fin au Racisme
bell hooks
Éditions Divergences - 18.00€ -

Avant que Black Lives Matter et #MeToo ne viennent secouer l’Amérique et le monde occidental, bell hooks montrait, dans cet essai incisif, que l’abolition du racisme et l’éradication du sexisme vont de pair. Sans le féminisme, la lutte antiraciste reste une affaire d’hommes. Sans l’antiracisme, le féminisme s’expose à servir de courroie aux logiques de domination raciale. L'autrice insiste sur le bien-fondé de la rage qui anime les masses populaires et la jeunesse noire et sur la nécessité d’en faire un moteur de changement social radical. Elle propose une théorie et une pratique révolutionnaires, dont la fin est une communauté solidaire fondée sur l’égalité réelle et la volonté de tou.te.s de travailler au changement.

Traduit de l'anglais par Ségolène Guinard.

GLORIA JEAN WATKINS, connue sous son nom de plume BELL HOOKS, née en 1952, est une intellectuelle, féministe, et militante étasunienne. Elle a publié plus de trente livres et de nombreux articles, et est apparue dans plusieurs films documentaires. Traduits dans de nombreuses langues, ses ouvrages sont considérés parmi les plus importants sur la question aux Etats-Unis et suscitent un réel engouement en France depuis quelques années. Les éditions divergences ont déjà traduit et publié trois de ses ouvrages dont La volonté de changer et A propos d'amour.

Les déserteuses
Johana Blanc
Clinamen - 16.00€ -

The first novel by Swiss artist and writer Johana Blanc: haunted by woman figures having voluntarily ended their artistic career in the early 70', and fascinated by their radicality, a young artist asks herself how to carry on with her artistic practice without betraying her idols. Over the course of one evening, during which she attends a series of openings, the story follows her attempt to find her position among a fantasized art world, caught between a paradoxical reality and thwarted ambitions.

Johana Blanc (born 1990 in Paris), a graduate of the Head in Geneva, directs several micro-publishing projects such as the magazine Escalier and Éditions Cacahuète. Her artistic practices include installation and performance art. She also writes and has published several texts, whether collaboratively or not (Wages For Wages Against, Woman Cave).

Under the tongue of the pointing finger / Sous la langue du doigt qui pointe
Slalomé
How To Become - 6.00€ -  out of stock

How To Become est une maison d'édition autogérée basée à Paris. Nous publions les textes d'auteuces engagés dans des pratiques féministes et peu diffusés par le réseau des grandes maisons d'édition françaises.

Créée en 2016, elle est composée d'artistes et écrivaires en majorité gouines, HTB publie de la litterature expérimentale née d'influences post-post- sapphiques ainsi qu'un choix de tradu d'auteuices non traduites en langue française. HTB s'articule autour d'ateliers d'écriture: How to Become a Lesbian, et d'une revue annuelle publiant les choses issues de l'atelier.

Times Square Red, Times Square Blue (Trad.)
Samuel R. Delany
How To Become - 6.00€ -  out of stock

Traduction des extraits par Barbara Sirieix & Sabrina Soyer.

How To Become est une maison d'édition autogérée basée à Paris. Nous publions les textes d'auteuces engagés dans des pratiques féministes et peu diffusés par le réseau des grandes maisons d'édition françaises.

Créée en 2016, elle est composée d'artistes et écrivaires en majorité gouines, HTB publie de la litterature expérimentale née d'influences post-post- sapphiques ainsi qu'un choix de tradu d'auteuices non traduites en langue française. HTB s'articule autour d'ateliers d'écriture: How to Become a Lesbian, et d'une revue annuelle publiant les choses issues de l'atelier.

Zoë Lund: Poems
Zoë Lund
Editions Lutanie - 17.00€ -

Poems presents four unpublished poems by American writer and actress Zoë Lund (1962–1999), written in the 1980s. An incandescent voice emerges, revealing the might, sincerity, and precision of her expression, as well as her vulnerability and defiance in the face of death. This is the first publication dedicated to her work.

Translated into French by Stephanie LaCava and Manon Lutanie, and presented in a bilingual volume (English, French), the poems are introduced by Stephanie LaCava, who retraces their genesis and examines the personality of their author:

"She is unsure of her identity, but hints at certain proclivities: action as the only true form of activism (sustained readiness to strike); a taste for contradictory characters (strength exists where there is also cowardice); romance. [...] Uninterested in mute beauty, Lund wanted to write and produce her own projects. In a news clipping from 1983, titled 'Young Political Filmmaker Shooting at Mount Holyoke,' there is a striking picture of Lund 'working on a film about the radicalization of a young woman,' per the caption. The article talks of her 'uncompromising idealism' and feelings about the naïveté of both American liberals and leftists.

Three years later, in 1986, 'Touchstone Levity' was written, and [...], the same year, "Opium Wars." The latter speaks to Lund's interest in drugs (she had a taste for heroin and would die of heart failure at thirty-seven)."

Printed offset in Italy on a matte, natural paper, stapled, the book also features black-and-white pictures of Lund taken in Paris by the filmmaker, critic, and activist Édouard de Laurot, then the author's partner, in the early 1980s. It's striking to see her in Paris on these images, smoking and posing in front of the Eiffel Tower, disheveled in a nightclub, caught on camera at a shooting range, at such a young age—when we know she would die in Paris fifteen years later. It seemed right to choose these images to accompany the poems, which were written in the same decade, and in the context of this French-American publication.

Theresa Hak Kyung Cha – Berkeley – 1968
Elvan Zabunyan
Les Presses du Reel - 18.00€ -

Première publication dédiée à l'œuvre singulière de l'artiste coréenne-américaine Theresa Hak Kyung Cha (1951-1982), à la croisée de la performance, de l'art conceptuel, de la vidéo et de la poésie, dont l'un des motifs principaux concerne sa représentation de l'Histoire, marquée par l'expérience de l'exil et de la migration, de la dislocation temporelle, culturelle, géographique et sociale.

Dans le courant de sa brève vie, Theresa Hak Kyung Cha a produit un travail artistique, littéraire et critique qui en fait une figure exemplaire, même si encore trop méconnue, de l'art contemporain américain. Est ici retracé ce parcours singulier qui se forge à la lumière d'une période exceptionnelle à la fois de l'histoire et de l'histoire de l'art. Theresa Hak Kyung Cha est à Berkeley en 1968, à Paris en 1976, à New York en 1980 et s'engage dans une pratique de l'art et de la pensée où sont brassés les concepts les plus novateurs des théories visuelles ou filmiques, de la philosophie, de la linguistique et de la littérature comparée. 

Theresa Hak Kyung Cha, Berkeley, 1968 est aussi une réflexion inédite sur la représentation de territoires culturels déplacés et leur rapport à la mémoire.

Historienne de l'art contemporain, Elvan Zabunyan est maître de conférences habilitée à l'université Rennes 2 et critique d'art. Ses recherches portent sur l'art nord-américain depuis les années 1960 et notamment le tournant 1970 autour des questions raciales et féministes. Elle travaille depuis le début des années 1990 sur les problématiques issues des cultural studies, des théories postcoloniales et des études de genre en cherchant à construire, grâce à ces pensées critiques, une méthodologie de l'histoire de l'art contemporain articulée autour d'une histoire culturelle, sociale et politique. Elle a publié Black is a color, une histoire de l'art africain américain (Dis Voir, 2004), co-dirigé plusieurs livres et a écrit de nombreux articles dans des ouvrages collectifs, des catalogues d'exposition et des périodiques.

Métaphoriques Cannibales
non-a (eds.)
non-a - 18.00€ -

Métaphoriques Cannibales est un recueil transdisciplinaire, où le cannibalisme est pris comme métaphore, comme un concept ouvert aux analogies, comme anthropopoiésis et boîte noire, et comme fait social total.

Peuplent cet endroit des individus qui s’abreuvent de symboles, d’imaginaires, d’occulte, d’intime et ne craignent pas d’en recracher des images et idées d’une extrême violence, tout en constituant paradoxalement l’univers de leur production comme “safe space”.

Le cannibale est une spécialité belge, composée d’un toast recouvert de filet américain (une variante belge du steak tartare).

Transgressif et provocant, c’est ici un paroxysme de l’altérité et fantasme de l’Autre, qui permet par reflet de nous contempler nous-même.
La vie n’a de saveur que pour devenir viande.

La transgression, c’est aussi aller plus loin. Oser aller plus loin. Plus loin que les normes communément admises qui sont toutes relatives et violentes.
SUBSTANCE MOLLE ET SANGUINE

Nous cherchons des outils spéculatifs pour pænser notre monde.STIMULI VISUELS HOMOGÉNÉISÉS PAR LE ROUGE

C’est d’un brouillard polysémique empli de chimères, d’un tabou lardé de malaise et d’angoisse, bien au chaud dans un ventre plein de plasma, que ɴon-ᴀ émet ce recueil transdisciplinaire.

Dans la large brèche que nous propose l’ouverture de notre thématique, s’engouffre une multitude d’approches : de la chansonnette, au récit spéculatif, de la définition critique, à la BD vorarephile, du reportage photo, à la poésie expérimentale, de la théorie d’écologie spéculatif, à la performance eroticocculte.

Explorons les obscures profondeurs de nos éthiques pour y trouver les fondations de nos ontologies... se mordre d’une balle dans le pied.

Contributeur·rice·x·s
aariel136, Maurane-Amel Arbouz, Nina Bigot,Mathilde Block, Juliano Caldeira, Rémi Calmont, Rouge Cendre, Chloé Clemen, Sam Ectoplasm, Robin Faymonville, Gabriel René Franjou, Tristan Gac, Léo Gillet, Charlotte Guerlus, Théophile Gürtin, KarenDK, Olga Mathey, Louise Mervelet, Jean-Baptiste Molina, Hélène Alix Mourrier, Carole Mousset, Lucy Ozon, Angel Raymond, Andres Komatsu & Camila Roriz, Paradoc sale, Manon Schaefle, Yan Tomaszewski, Tom Valckenaere, Chloé Viton, xX-Sukuba-Xx, Zelig, Janna Zhiri

À perte de mère – Sur les routes atlantiques de l'esclavage
Saidiya Hartman
Brook - 22.00€ -

Saidiya Hartman traces the history of the Atlantic slave trade by recounting a journey she took along a slave route in Ghana. Following the trail of captives from the hinterland to the Atlantic coast, she reckons with the blank slate of her own genealogy and vividly dramatizes the effects of slavery on three centuries of African and African American history.

Saidiya Hartman, professor of English and comparative literature at Columbia University, is a scholar of African American literature and cultural history.

Preface by Maboula Soumahoro.

Translated from the English (American) by Maboula Soumahoro (original title: Lose Your Mother. A Journey Along The Atlantic Slave Route, Farrar, Straus and Giroux, 2007).

Pommes Girl / أحتفل بالحياة التي تحتفل بي
Rim Battal
Kulte Editions - 16.00€ -

The story of a meeting between a woman and a man linked by music for one night, in a nuptial dance of bodies and words doomed to failure: an ode to desire by the Franco-Moroccan poetess.

Rim Battal (born 1987 in Casablanca, lives and works between Paris and Rabat since 2012) is a French artist and poet.

Edited by Yasmina Naji.
Translated into Arabic by Abdelilah Khattabi.

Tout Le Monde Peut Être Féministe
bell hooks
Éditions Divergences - 14.00€ -

« Pour faire simple, le féminisme est un mouvement qui vise à mettre fin au sexisme, à l’exploitation et à l’oppression sexistes. » Ainsi débute cette efficace et accessible introduction à la théorie féministe, écrite par l’une de ses figures les plus influentes, la militante noire-américaine bell hooks.

Conçu pour pouvoir être lu par tout le monde, ce livre répond de manière simple et argumentée à la question « qu’est-ce que le féminisme ? », en soulignant l’importance du mouvement féministe aujourd’hui. Ce petit guide, à mettre entre toutes les mains, nous invite à rechercher des alternatives à la culture patriarcale, raciste et homophobe, et à bâtir ainsi un avenir différent.

Traduit de l'anglais par Alex Taillard

cart (0)